Un visiteur du soir

Cette élégante et svelte guêpe est un ichneumon. Plus précisément Ophion obscuratus. Il nous rend visite tous les ans à cette époque de l’année, attiré par les lumières. Car c’est un nocturne, qui chasse les chenilles de noctuelles (papillons de nuit). La chenille est temporairement paralysée, pendant que l’Ophion pond un oeuf (un seul) à l’intérieur du corps de sa proie. Une fois la chenille entièrement consommée, la larve de la guêpe se nymphosera en terre, et le cycle recommencera.

Les animaux caractérisés par ce mode de vie sont appelés des parasitoïdes, car ils tuent leur hôte, alors que les parasites vrais le laissent vivre, tout en l’exploitant.

Chez cette espèce en particulier, il y a deux générations par an : les femelles de l’automne (comme celle-ci) sont des géantes (20 mm environ) et passeront l’hiver à l’état adulte. Les individus de la génération printanière ( les fils et filles de celle-ci, donc) sont relativement des nains (10 mm). Pourquoi ?  Mystère !

Ichneumon,ophion,obscuratus,parasitoide

Publicités

32 commentaires sur “Un visiteur du soir

  1. voila un billet intéressant et mystérieux, des dimensions totalement dépendantes de la saison ?
    belle fin de soirée et au plaisir de venir te lire

    J'aime

  2. La génération automne a besoin de réserve pour résister à l’hiver. C’est peut-être ce qui justifie la différence de taille. Ce n’est qu’une supposition !
    Bonne journée.

    J'aime

  3. Cette guêpe imite le coucou si j’ai bien compris….et on peut dire : pas folle la guêpe…..
    Jolies photos en tout cas et merci pour la notice. J’en apprends tous les jours!!
    Bisous

    J'aime

  4. Bonsoir chère Anne-Marie,
    Elle a un nom bien compliqué la jolie demoiselle.
    J’en ai déjà vu, je ne savais pas que c’était une guêpe.
    Intéressant de passer chez toi, j’apprends plein de choses.
    Très joli cliché.
    Bonne soirée, bisous.

    J'aime

  5. J’aurais au moins appris quelque chose , et je pense que je n’ai jamais trop fais attention à ce genre de guêpe, et qui se sert du corps des autres pour les transformer.
    Bonne fin de journée

    J'aime

  6. Bonsoir chère Anne-Marie,
    Nous bénéficions d’un temps très agréable, j’espère que tu en profites.
    Comme le week-end sera beau, j’en profiterai également.
    Passe une agréable soirée.
    Une envolée de bisous.

    J'aime

  7. Bravo pour ta macro.
    Pour ta question : c’est le vieux Canal à Seneffe.
    Je te signale que ta signature renvoie sur Skynet.
    Bon week-end.
    Amicalement.
    Yvon.

    J'aime

  8. Bonjour,
    Je ne connaissais ni le nom, ni la petite bête.
    Hier soir, j’ai vu le reportage sur les fourmis de feu en Australie. L’as-tu vu ? cela fait peur.
    Bon samedi, amicalement.

    J'aime

  9. Bonjour chère Anne-Marie,
    Je passe te souhaiter un doux week-end
    rempli de petits bonheur pour la joie de ton petit cœur.
    Je t’envoie un nuage de bisous.

    J'aime

  10. bonsoir,
    je viens de me faire piquer par cette bête , la piqure a été douloureuse et j’ai comme une petite boursoufflure, est ce que cette piqure peut etre dangereuse pour les humains . Merci pour votre réponse

    J'aime

  11. Bonjour Cécile, Les ophions ont effectivement une glande à venin et piquent assez facilement pour se défendre. La piqûre a la réputation d’être assez douloureuse ( plus qu’un bourdon, moins qu’une guêpe ), elle est sans danger à long terme, juste un léger inconfort passager. Naturellement, il n’y a pas de comportement agressif vis-à-vis de l’homme, juste un réflexe défensif en cas de contact accidentel. Bon dimanche à toi. A-Marie

    J'aime

  12. Je me doutais bien que c’était le canal de Seneffe, je m’y suis baladée récemment avec des amis, très agréable, très calme. Bonne soirée, A-Marie

    J'aime

  13. Merci pour l’explication! J’ai eu justement la visite d’un individu l’autre soir et je ne savais pas ce que c’était. Pour ce qui est de la plus grande taille des femelles, je pense que c’est parce qu’elles gardent les œufs dans leur abdomen pendant tout l’hiver et pondent le printemps venu, comme pour les bourdons. Mais sans aucune certitude.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.